jeudi 2 janvier 2014

Le Clan des Otori T1 : Le Silence du Rossignol de Lian Hearn


Edition : Gallimard
Grand format
Parution : 13/11/2002

336 pages



Résumé : Dans sa forteresse d’Inuyama, l’impitoyable seigneur Iida Sadamu, du clan des Tohan, assure sa protection grâce au “ parquet du rossignol ” qui conduit à sa chambre. Construit avec un art consommé, ce parquet chante au moindre effleurement d’un pied humain. Aucun assassin ne peut le franchir sans qu’Iida l’entende…
Au XVIème siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit dans un village tranquille, au sein d’une communauté qui condamne la violence. Mais cette communauté est victime de persécutions, et les habitants du village de Takeo sont massacrés par les hommes d’Iida. Sauvé et adopté par sire Shigeru, chef du Clan des Otori, le jeune garçon se trouve plongé dans un univers d’intrigues et de luttes violentes entre les clans de ce Japon féodal.
Animé par son désir de vengeance et son devoir de loyauté, transporté par l’intensité de son amour pour la belle Kaede, Takeo devra trouver sa propre voie.
Sa quête le conduira derrière les murailles d’Inuyama, où il devra franchir le parquet du rossignol… cette nuit-là le rossignol se taira-t-il ?

Mon avis : Une relecture qui m’a tout autant transportée que la première ! Un roman très agréable à lire.
L’auteure nous emporte dans le Japon féodal avec ses diverses descriptions. C’est très enrichissant alors que la majorité des livres que je lis ne m’emmène pas en Asie.
Le récit est simple, l’auteure développe progressivement l’histoire d’un garçon qui, à mesure de rencontres, va évoluer vers son destin. Il en est de même pour Kaede.
L’auteure ancre bien l’histoire dans la durée, le tome se déroule sur plusieurs mois tout en s’enchaînant bien avec des ellipses. Cela donne du réalisme à l’histoire sinon, par exemple, ce serait bien dur d’apprendre à se battre en deux jours seulement (et dans certains romans on a parfois l’impression que c’est ça).
La structure de la société est bien respectée : la distinction entre les classes sociales est bien marquée. La structure des clans est également bien présentée ce qui permet de nous expliquer comment ça se passait mais aussi tout l’intérêt de l’intrigue.
Cette intrigue est bien présente dans ce tome ce qui nous motive à tourner les pages le plus vite possible pour en saisir la fin. C’est un livre qui se dévore.
En bref, je ne peux que vous conseiller cette saga dont j’ai hâte de relire le second tome (même si je sais à quoi m’attendre !).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire