mercredi 1 janvier 2014

Sarah Dearly T3 : A Cran de Michelle Rowen

Ó Bragelonne 2014

Edition : Milady
Format poche
Parution : 21/01/2011

384 pages



Résumé : L’ex-chasseur de vampires, Michael Quinn est bien déterminé à redevenir humain. Sa seule solution : s’emparer de l’Oeil, un puissant artefact. Mais une chasseuse de primes, tueuse de créatures surnaturelles est à ses trousses : Janie Parker. L’Oeil est son unique chance de rentrer dans les bonnes grâces de son patron maléfique. Ce dernier menace, en effet, de la décapiter si elle ne le retrouve pas. Jamais n’a pas d’autre solution : elle doit tuer Michael, si séduisant soit-il…

Mon avis : Ce tome change totalement des autres pour la simple raison que Sarah n’apparaît pas dans le texte, ce qui explique pourquoi c’est une autre femme sur la couverture.
Cela m’a tout d’abord étonnée (car je n’avais pas lu le résumé) et donc j’avais eu un peu peur que l’histoire perde tout intérêt.
Le récit est basé sur l’aventure de Quinn qui cherche à redevenir humain. Là, son chemin va se recroiser avec une personne de son passé. C’est un peu une parenthèse dans la saga Sarah Dearly, mais j’ai quand même pris du plaisir à lire l’histoire. Mais c’est sur que le rapport avec la saga est très mince.
Quinn m’énerve à joue le personnage torturé, et heureusement qu’il y a Barkley, le loup-garou, qui nous fait sourire : c’est un peu le gars qui ne comprend rien à ce qui est en train de se passer mais qui détend l’atmosphère même si on ne le voit pas beaucoup.
Le récit est rythmé et s’enchaîne bien. L’histoire est aussi banale : des personnages à la recherche d’un objet dans des buts différents, des méchants qui veulent dominer le monde… Mais on y prend vite goût et on se laisse embarquer dans l’histoire.
La fin est facilement devinable mais on ne sait pas comment les personnages vont y parvenir. Le problème de l’histoire est assez complexe : Quinn a besoin de l’OEil pour redevenir humain car il ne supporte pas sa condition de vampire, il doit faire face à un personnage de son passé et fait des choix peu judicieux. De l’autre côté, il y a Janie qui ne peut rompre son contrat avec son Boss, et pèse sur elle la menace de s’en prendre à sa sœur tout au long de sa mission. Personnellement, j’essayais de voir à qui devait revenir l’OEil : Janie ou Quinn (lequel l’auteure nous a habitué dès le départ). La seule solution bonne serait de trouver un moyen de se détacher du Boss et que Quinn puisse accomplir son souhait,  mais cela semble impossible et l’un des deux personnes finira sûrement malheureux ou dans une mauvaise situation.
Ces deux personnages principaux vont peu à peu développer des sentiments inavouables pour l’autre, alors qu’ils sont censés être ennemis. J’ai trouvé leurs rapports dans leur relation très bien ficelés et parfois comiques. Je pense notamment à la dernière scène (qui je ne peux pas décrire car sans le contexte ça n’a aucun sens). Ils gardent un dialogue sérieux alors que dans leur tête ils n’ont que l’unique envie d’avouer enfin leurs sentiments. Le dialogue est absurde et nous décroche un petit sourire.
En bref, j’ai bien aimé cette lecture plaisante et agréable comme celle des précédents tomes de Sarah Dearly. Ca a un côté positif de voir l’évolution d’un autre personnage histoire d’éviter les répétitions d’un tome à l’autre, mais c’est vrai que le caser comme ça au milieu de la saga fait un peu l’effet d’un cheveu dans la soupe. L’humour est tout de même encore au rendez-vous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire