mercredi 1 janvier 2014

Queen Betsy T3 : Vampire et Complexée de MaryJanice Davidson

Ó Maureen Wingrove / Bragelonne 2014

Edition : Milady
Format poche
Parution : 22/04/2011
312 pages



Résumé : Être reine des vampires n’a pas que des avantages, croyez-moi ! C’est vrai, je suis plus forte qu’avant et immortelle. Mais j’aimerais vous y voir moi, passer l’éternité sans smoothies ! Le sang, ça va cinq minutes. Et comme si ne pouvoir « vivre » que la nuit de suffisait pas, je dois en plus me coltiner des cas sociaux… qui cherchent la plupart du temps à me tuer ! Cette fois, c’est ma famille qui a une dente contre moi. Je savais déjà que ma belle-mère était une garce, mais voilà qu’elle m’apprend que j’ai une demi-sœur. On pourrait faire du shopping ensemble si elle n’était pas la fille de Satan…

Mon avis : Ce tome m’a beaucoup plu et je le trouve meilleur que les autres.
Nous retrouvons Betsy, ce personnage totalement décalée et passionnée de chaussures. C’est plaisant de suivre ces aventures car elle ne nous cache rien de sa vie et parle ouvertement et simplement sans se soucier d’un langage écrit.
Elle utilise le langage familier et cherche à créer la meilleure proximité avec le lecteur. On se sent mieux intégré dans la situation aux côtés des personnages.
Ce qui m’a plu dans ce tome c’est la situation dans laquelle se trouve Betsy, non pas par rapport à des ennemis mais vis-à-vis de ses amis. Je m’explique : elle a fait une énorme boulette qui a conduit ses amis à avoir peur d’elle voire à l’éviter. Tout le monde a déjà vécu une situation similaire et ce sont des sentiments vraiment horribles à vivre. Et de là Betsy m’a encore parue plus humaine (Ahah !) et plus proche de nous.
L’histoire du tome trois tourne autour d’un nouveau personnage : Laura, sa demi-sœur de l’enfer. Le contecte de l’histoire reste simple : une prophétie parle de la fille de Satan qui va dominer le monde et Betsy (et aussi Sinclair) vont chercher à en savoir plus sur elle.
Betsy va aussi en apprendre plus sur ses réels sentiments envers le vampire.
Il y a beaucoup d’humour, notamment entre les rapprochements fait entre la belle mère de Betsy (alias « Le Thon ») et Satan qui ont en commun Laura.
J’ai oublié de parler du tout début : le prologue un (et oui il y en a deux de prologues) qui débute par « il était une fois ». L’auteur l’amorce comme un conte tout en tournant son contenu en dérision. J’ai tout simplement éclaté de rire. Le prologue deux est de même plaisant et nous replonge immédiatement dans l’univers décalé et léger du roman !
En bref, c’est une histoire simple qui ne mise pas sur la complexité mais plus sur l’humour, la simplicité et le naturel de Betsy ! Un très bon tome.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire