samedi 28 décembre 2013

Les Chevaliers d'Emeraude T2 : Les dragons de l'Empereur Noir d'Anne Robilard

Ó Editions Michel Lafon

Edition : Michel Lafon
Grand format
Parution : 07/06/2007

440 pages



Résumé : Pourquoi, après des siècles de paix, les armées de l’Empereur Noir Amecareth envahissent-elles les royaumes du continent d’Enkidiev ? Seuls les Chevaliers d’Emeraude connaissent la réponse. Et c’est pour cela qu’ils doivent protéger Kira, l’enfant magique liée au sort du monde.
Comment ces monstres redoutables parviennent-ils à s’infiltrer sur le territoire d’Enkidiev sans être repérés par les Chevaliers d’Emeraude ? En plus, Asbeth, le sorcier de l’Empereur, s’apprête à enlever Kira…
Afin d’accroître sa puissance avant d’affronter ce redoutable homme-oiseau, le chef des Chevaliers, Wellan, se rend au Royaume des Ombres où il doit recevoir l’enseignement des Maîtres Magiciens.
Là, il va découvrir un terrible secret…

Mon avis : Le tome 2 gagne en intensité par rapport au tome 1. Nous commençons à rentrer dans l’action.
Le récit commence par une ellipse : sept ans se sont écoulés depuis la fin du tome 1. L’auteur ne s’est pas attardé sur cette période sans grand intérêt et elle a développé des points par la suite lorsque c’était nécessaire.
Le texte est très axé sur Wellan et son défaut majeur, la colère, ce que je trouve un peu dommage car ce n’est pas le seul chevalier d’Emeraude même s’il joue un rôle clé.
Néanmoins, l’auteure fait bien passer ses pensées, ses ressentis et ses émotions malgré l’emploi d’un point de vue externe au personnage.
L’alternance de points de vue n’est pas non plus gênante, on ne se sent pas perdu dans le texte car l’histoire de chaque personnage est liée à une même trame et donc ça ne pas part dans tous les sens. Et bien la capacité de communiquer entre les chevaliers nous permet de connaître la situation des autres.
J’ai beaucoup aimé les passages avec Kira. Là encore l’auteure a su nous transmettre toutes ses émotions et ressentis. Nous observons son évolution dans le monde et comment elle essaie de s’y intégrer. Comme les enfants de son âge, ses comportements sont impulsifs et influencés par l’attitude de son entourage : personne ne veut d’elle comme écuyer, alors elle va chercher ailleurs le moyen de devenir forte comme un chevalier. On sent l’enjeu de la préserver vis-à-vis du destin qui est sien dans le futur et de ne pas l’isoler même si, en même temps, elle est trop jeune pour lui expliquer la vérité. Seule Bridgess comprend qu’il ne faut pas l’écarter des autres enfants pour ne pas développer un sentiment d’animosité chez elle envers tout Enkidiev.
Dans ce tome Bridgess prend de l’importance : elle va être une sorte de médiateur entre Wellan et Kira essentiel, et elle n’hésitera pas à s’opposer à son chef.
Il n’y a pas de grands combats mais plus des problèmes dus à l’infiltration des dragons et d’un sorcier de l’Empereur Noir. Les chevaliers doivent rapidement s’adapter à la situation pour protéger Kira et vaincre leurs ennemis. Wellan prend une place importante puisqu’il va tout mettre en œuvre pour améliorer sa magie au péril de sa vie.
A chaque fois nous ne savons pas quelle tournure va prendre l’histoire. Des personnages meurent et d’autres échappe à la mort de justesse. A. Robillard cherche à créer ce sentiment de danger qui pèse sur Enkidiev.
La fin laisse l’histoire en suspens, nous savons que la menace court toujours sur le pays alors que les personnages profitent de leur victoire dans de bons sentiments. Seul Wellan a changé, son séjour dans le Royaume des Ombres l’a rendu plus grave, et il ne cède plus à sa colère comme avant. Tout cela nous amène à nous demander comme tout cela va finir pour chacun des personnages et quelles séquelles garderont-ils au fil des tomes.
Un bon livre, une écriture simple et fluide, l’histoire prend un peu plus d’ampleur et nous réserve encore des surprises !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire