mercredi 1 janvier 2014

L'art de la noyade de Frances Fyfield


Edition : France Loisirs

Grand format



Résumé : À la suite d’une rupture douloureuse, Rachel Doe décide de changer de cap. Pour ne plus se laisser accaparer par son métier de comptable, elle s’inscrit à un cours de dessin, ou elle fait la connaissance d’Ivy Wiseman, modèle à temps partiel entre deux ménages de nuit.
Ivy déborde de charme et de vie, tout comme ses parents, dont elle fait découvrir la ferme, proche des côtes du Kent, à sa nouvelle amie. Accueillie à bras ouverts, Rachel tombe amoureuse de cette famille atypique. Elle apprend ainsi que la fille d’Ivy s’est noyée dans l’étang voisin, dix ans plus tôt ; qu’Ivy a été chassé par Carl, son ex-mari, un juriste brutal et ambitieux qui l’a aussi coupée de leur fils. Bouleversée, Rachel décide alors de retrouver Carl pour le mettre face à ses responsabilités. Sans se rendre compte que les apparences sont souvent trompeuses, et que les batailles familiales peuvent être meurtrières. Au sens propre du terme…

Mon avis : C’est une lecture plutôt agréable même si ce n’est pas un coup de cœur.
Avant de continuer, s’agissant d’un thriller, je préfère mettre en garde contre d’éventuel spoiler puisque c’est assez dur d’en parler sans trop raconter ce qui s’y passe.
Le début est un peu long, l’auteure met en place la situation, le cœur de l’intrigue, décrit chaque détail et chaque personnages mais nous n’avons pas d’éléments permettant de nous faire réfléchir sur quoi est censé débouché le récit.
A l’inverse, la fin du roman connaît un tout autre rythme qui rend le récit et l’intrigue plus captivants et nous nous plongeons au cœur de l’histoire pour savoir qui sont vraiment les personnages « bons » et ceux « mauvais ». En effet, le personnage central va tenter d’améliorer la situation entre les autres personnages mais elle ne sait pas toujours qui est véritablement fiable.
Même si le récit est à la troisième personne, cela reste un point de vue assez interne de Rachel. Mais les passages suivant l’inspecteur nous apprenne que la vision de Rachel n’est pas entièrement objective et donc cela nous amène à réfléchir à ce qui se passe réellement.
Du fait de son amitié avec Ivy, elle va peu à peu être amenée à se retrouver au milieu de ses histoires de famille. Ivy est une femme dont le mari et l’enfant se sont séparés d’elle après la mort de leur fille dans le lac près de la ferme de ses parents. Entre temps, nous savons que son ex-mari reçoit des menaces de mort ce qui entraîne un policier à s’interroger sur l’individu pouvant en être à l’origine et petit à petit les personnages vont se retrouver mêler dans la même histoire et notamment par les manigances de Rachel pour que la mère d’Ivy puisse revoir son petit fils.
C’est un roman psychologique qui décrit admirablement bien l’état d’esprit de chacun et ses motivations dans le récit. C’est ensuite à nous d’arriver à analyser la situation et résoudre le mystère.
Ce que nous ne savons c’est lequel de ces personnages à raison ou à tort et lesquels représentent un véritable danger même si on s’en doute un peu. A mesure de la lecture, l’auteure glisse certains éléments dont on prend note ou non (ce qui n’est pas le cas des personnages) et qui prennent du sens à la fin du roman.
Je ne vais pas en dire plus parce que j’ai déjà peur d’avoir révélé un part de l’intrigue.
En conclusion, c’est plutôt un bon roman qui se lit vite sans être le meilleur de son genre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire