mercredi 1 janvier 2014

Jane Eyre de Charlotte Brontë


Edition : Pocket
Format poche
Parution : 13/10/2009

768 pages



Résumé : Jane, comme Charlotte Brontë, paraît chétive et disgracieuse. Sans fortune ni relations, après des années d'orphelinat et d'études, elle entre comme gouvernante au manoir de Thornfield, au service du riche John Rochester. Entre Jane et son maître, l'intimité et la complicité grandissent, pour devenir un amour profond et réciproque. La jeune femme entrevoit un immense bonheur, que menacent bientôt de mystérieux signes. Tous ses espoirs s'écroulent lorsqu'elle apprend que Rochester est déjà marié, et que sa femme, toujours vivante, demeure dans les combles du château, enfermée dans sa folie...

Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce roman dont la lecture est très fluide et captivante.
Le style d’écriture est tout simplement magnifique. Jane (la narratrice) nous décrit avec précision les lieux et les personnages qui l’entourent, si bien que nous arrivons à nous les représenter et donc mieux comprendre ses sentiments dans le cadre où elle évolue.
Du fait qu’il y ait beaucoup de passages descriptifs, certains passages peuvent parfois sembler long tant nous avons envie de découvrir ce que va devenir le personnage. Et c’est aussi un gros pavé qui se lit difficilement en une soirée notamment en pleine période de travail / d’examens (mieux vaut le lire à tête reposée).
Le texte est centré sur Jane Eyre avec un point de vue interne. Comme je le disais, c’est la narratrice du récit qui va nous faire partager sa vie, tous ses sentiments et ses ressentis. Nous sommes immergés dans son récit et donc nous partageons son évolution sans recul sur les événements ce qui fait que chaque rebondissement de sa vie nous touche. Ce n’est que par la suite qu’on essaie de trouver un raisonnement à l’histoire.
C’est une histoire très romantique et, comme je le disais juste au-dessus, chaque émotion et chaque déchirement de l’héroïne se font ressentir et l’auteure parvient à nous faire éprouver de l’empathie vis-à-vis du personnage.
Jane Eyre est une jeune femme ambitieuse qui va tout au long de sa vie se retrouver confronter à des obstacles et ce dès son enfance. J’ai été surprise que le récit débute des l’âge de dix ans et c’est impressionnant de voir quelle vision peut avoir un enfant de cet âge sur le monde et dans la situation dont il part. Au début, c’est une personne qui s’emporte facilement et, du fait de sa situation malheureuse, n’est pas la meilleure des croyantes.
Petit à petit son caractère évolue même s’il reste un peu impertinent avec son maître (à ses dix-huit ans elle rejoint une maison en temps que domestique). Il évolue notamment avec le fait qu’elle entre en contact avec des individus d’un milieu social plutôt élevé et qui lui suscitent un certain intérêt. C’est cette originalité du personnage qui va susciter les sentiments amoureux chez l’un des personnages.
Néanmoins, elle n’est devenue mature que pour tout ce qui ne concerne pas ses sentiments. C’est un personnage que l’on apprécie beaucoup et pour lequel on ne souhaite que du bonheur, ce qui fait que les coups dur qu’elle subit provoque en nous diverses émotions.
Finalement, l’histoire se termine bien même si plus d’une fois on a pu craindre pour ce personnage qui a connu beaucoup de grandes difficultés très jeune.
Un livre à ne pas manquer !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire