jeudi 24 octobre 2013

Les Eveilleurs T2 : Ailleurs de Pauline Alphen

Edition : Hachette
Grand format
Parution : 24/11/2010
360 pages



Résumé : Je n’ai pas remercié mon père, je n’ai pas souhaité bon anniversaire à mon frère. Je n’ai pas remercié je n’ai pas souhaité mon père mon frère mon père mon frère frère frère... Trois jours qu’elle errait dans le dédale qui reliait le château de Salicande aux grottes dissimulées dans la montagne. Trois jours qu’elle essayait de retrouver son chemin, tailladée par l’angoisse et l’urgence, passant de grotte en grotte, de couloir en couloir, tournant en rond, se récitant cette phrase tant de fois qu’elle perdit le sens des mots. Trois jours que Claris avait disparu.
 
Mon avis : Oubliez tout ce que vous croyez savoir. Apprenez.
Que dire d'autre si ce n'est "Wonderful".
Pauline Alphen parvient une fois encore à nous transporter dans l'univers Des Eveilleurs. Tout au long du livre elle nous tient en haleine et il est pratiquement impossible d'interrompre sa lecture tant on a envie de découvrir chaque mystère et d'en comprendre le sens.
Le tome 2 commence dans une incompréhension totale. Quand j'ai commencé à le lire je me suis demandée : "mais qu'est-ce qu'il se passe ?". C'est bien la première fois qu'un écrivain arrive à me plonger dans une telle incompréhension telle celle des personnages. Là encore, nous ne sommes plus que les simples détenteurs d'un livre, nous prenons place dans l'histoire.
Petit à petit, les choses s'éclaircissent tandis que les personnages tentent d'assembler les pièces du puzzle.
Le point de vue de chaque personnage se trouvant dans des lieux totalement différents et vraiment intéressant. Nous pouvons ainsi analyser la situation sous plusieurs angles.
Aussi, sans trop en révéler à ceux qui n'auraient pas encore lu le second tome, je me suis sentie fortement touchée par la situation de Claris. Pour tout vous avouer, Claris est mon personnage préféré, c'est en elle que je me retrouve (comme bien d'autres personnes je pense et du fait de la volonté de l'auteur surement). Et quand elle allait mal je me sentais mal pour elle, je pensais durement comme pour s'adresser à elle "Mais reprend-toi !! Ne lâche pas tout comme ça !"
Enfin, nous découvrons toujours plus l'univers et bien au-delà. Un nouveau pays voué à l'Océan, l'Ailleurs... De quoi assouvir notre soif de connaissance. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire