mercredi 30 octobre 2013

Histoires de sorcières - Niveau 1 de Marcel Pineau

Edition : SEDRAP
Format poche
Parution : 01/12/1996
304 pages



Résumé :
Une sorcière, deux sorcières, trois sorcières...
Des sorcières ! Une école de sorcières ! ! Au secours ! ! Les sorcières sont sur la Terre ! ! Vous ne le croyez pas ? Ouvrez ce livre.
Mais...
A vos risques et périls ! Car elles sont diaboliques, sataniques, excentriques et tout et tout...
! Leurs copains ? Des balais, des crapauds, des chaudrons, des grimoires et même...
Des boutons sur le nez ! ! Un livre à dévorer après avoir bu une bonne rasade de potion magique !
 
Mon avis : Ce livre me fait retomber dans l’enfance. Je suis tombée dessus en farfouillant après avoir visité le blog d’Edith et Jen , et je l’ai lu. Voilà ce que j’en retire.
« Du Balai ! » nous présente l’histoire d’une sorcière à laquelle le roi demande de rendre force et jeunesse à son cheval. Elle finit finalement par trouver une potion qui donne vie aux objets… et c’est ainsi qu’est né le balai magique !
« Une Sorcière Chocolat » raconte l’histoire d’une petite fille qui en avait marre d’apprendre toutes ses leçons. Une sorcière lui propose une solution : manger les livres en les transformant en carrés de chocolat… mais attention aux maux de ventre ! (note personnel : le chocolat est de toute façon bien meilleur en petite quantité, on a ainsi tendance à prendre plus de temps à le savourer) La morale de l’histoire ? Il y a peu être beaucoup de travail à fournir, mais c’est de cette façon là qu’on apprend pleins de choses et qu’on peut réaliser ses rêves d’avenir.
Dans « Potion Fatale », Rustine et Clystère sont deux amies qui vont faire la compétition de la meilleure  potion à présenter à un concours. Mais la mauvaise foi de Rustine va porter atteinte à son amie, mais elle va aussi se retourner contre elle … comme quoi la jalousie est un vilain défaut, et il faut savoir accepter la défaite !
« Mystères à l’Ecole des Sorcières » est une pièce de théâtre découpée en trois actes. Elément perturbateur : chaque sorcière et le directeur ne retrouvent plus les objets qui leur donnent leurs pouvoirs. Péripétie : la déclaration du vol au policier fort amusante car les sorcières essaient avec maladresse de cacher leur identité. Elément de résolution : deux enfants sont trouvés, ils avouent avoir pris ces objets pour punir les sorcières de leur méchanceté. Une pièce avec beaucoup d’humour, surtout avec les apartés des personnages pour le public.
La dernière histoire est un conte commençant par les fameux mots : « il était une fois ». Julie va devoir sauver son village de la vieille sorcière qui transforme les personnes en animaux. Finalement, tout est bien qui finit bien, et l’héroïne va avoir beaucoup, beaucoup d’enfants.
Entre la première fois que je l’ai lu, et maintenant, je sais une chose : mon histoire préférée reste la même et c’est « Une Sorcière Chocolat ».
A noter, l’édition est de 1996, et j’ai du le lire quelques années après vers mes sept-huit ans. Sur un site, j’ai vu que le niveau 1 correspond à la tranche d’âge des 6-9 ans, maintenant je pense que c’est un livre qui va plus aider les 6 ans que les 9 ans pour s’habituer à la lecture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire