mercredi 1 janvier 2014

Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien


Edition : Le livre de poche

Format poche



Résumé : Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible. L’aventure tombe sur lui comme la foudre quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor, d’expédition périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le grand dragon Smaug, car Bilbo partira avec eux !
Il traversera les Terres Solitaires et la forêt de Mirkwood dont il ne faut pas quitter le sentier, sera capturé par les trolls qui se repaissent de chair hmuaine, entraîné par les gobelins dans les entrailles de la terre, contraint à un concours d’énigmes par le sinistre Gollum, englué dans la toile d’une araignée géante…
Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, perdu de réputation dans le monde des hobbits, mais riche et plus sage.
Bilbo le hobbit, un grand classique de la littérature fantastique moderne.

Mon avis : Quel dommage qu’il ne fasse seulement 300 pages ! Elles se lisent tellement vites que l’on est déçus de ne pas pouvoir en lire plus ! Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman qui nous plonge dans l’univers de Bilbo en toute simplicité.
On sent que l’écriture est un peu plus jeune par rapport au Seigneur des Anneaux sans pour autant perdre de sa qualité. La lecture est beaucoup plus simple et donc je recommande de lire ce roman avant le Seigneur des Anneaux par débarquer dans l’univers de Tolkien.
L’histoire est captivante. Nous suivons les péripéties de Bilbo les unes après les autres et c’est comme si nous étions à ses côtés. Les aventures et les lieux où il voyage sont décrits avec précision ce qui nous permet de faire fonctionner notre imagination et nous faire voyer dans cet univers.
Le roman suit le schéma classique d’une histoire : un personnage qui est le héros de l’histoire, des aventures avec une quête. Finalement ce schéma simple permet de nous faire suivre le texte en toute simplicité et les multiples rebonds renforcent l’intrigue et ce juste qu’au bout du texte.
Le roman est court de 300 pages, l’auteur ne tourne pas autour du pot et s’en tient à la narration des événements essentiels ce qui est appréciable.
Bien sur, nous retrouvons des nains, des elfes, et surtout ce cher Gollum avec son anneau. Ici nous avons le détail de comment Bilbo a rencontré Gollum et a réussi à s’emparer de l’anneau par sa ruse. Chaque personnage différent est décrit avec ses qualités et ses défauts, et c’est là tout l’art de Tolkien : décrire chaque chose, chaque personne avec merveille. Et, dans ce roman, nous n’avons à aucun moment la sensation d’être trop frappé de descriptions car elles sont légères.
Enfin, le narrateur s’implique dans le texte et nous implique de même avec des pronoms, ce qui créer une complicité avec l’histoire, les personnages, comme si nous connaissions le contexte.
Je ne vais pas plus entrer dans les détails. C’est une histoire facile et agréable à lire, captivante et qui nous fait voyager. Pour finir, je le recommande à ceux qui veulent s’initier aux œuvres de Tolkien car ce livre est plus simple à lire et permet une première approche du monde de Tolkien, même pour les plus jeunes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire