samedi 2 novembre 2013

Les nouvelles petites filles modèles T4 : L'incendie de Rosalind Elland-Goldsmith

Edition : Hachette
Grand format
Parution : 15/06/2011

320 pages



Résumé : Toute la famille se mobilise pour faire libérer Olivier, otage de l’ARPO. Le vaniteux maire d’Estérel s’implique personnellement dans l’organisation d’une soirée de soutien médiatique au village, tout en poursuivant son projet funeste d’implanter une carrière tout près de la maison d’hôtes. La pollution et le vacarme font bientôt fuir les clients. De leur côté, Camille et Madeleine réussissent à faire parler Sophie des mauvais traitements qu’elle subit depuis la mort de ses parents. Furieuse de ces révélations, Fédora décide de quitter le Vieux Moulin mais Clélia refuse de laisser partir Sophie, et annonce qu’elle portera plainte pour maltraitances. Fédora se résout à s’en aller seule mais promet de se venger. À quelques heures de la soirée de soutien, un incendie se déclare dans une forêt voisine d’Estérel...
 
Mon avis : C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Camille, Madeleine, Marguerite et Sophie pour un quatrième tome.
Je lui reprocherai quand même sa fine épaisseur avec des marges hyper grosses à l’intérieur par rapport au prix.
Au-delà de cela, la lecture est plaisante, le style d’écriture reste simple (parfois un peu trop jeune ou innocent même je trouve).
Ce qui est bien c’est qu’on ne perd pas le fil de l’histoire qui reste très simple. Le père de Marguerite est toujours prisonnier et Columbia, sa femme, fait tout pour le faire libérer. De même, Clélia est menacée sans encore en avoir réellement conscience par le maire d’Estérel qui n’hésite pas à employer les grands moyens.
Sophie qui est le défouloir de sa tante va peu à peu arriver à se confier à ses amies. Une note d’espoir apparaît à la fin même si on craint qu’elle ne soit que très brève (à suivre dans les prochains tomes).
Madeleine la timide, l’introvertie, prend ici un peu plus confiance en elle alors que, devant des centaines de personnes sans compter tous les spectateurs de chaines télévision, elle va faire un discours remarquable en évoquant son père capable d’émouvoir chaque individu.
Vers la fin, leurs cousins débarquent au Vieux moulin. Léon, le grincheux, va dans les dernières pages entendre une étrange révélation faite par Manu à Camille. Comment celle-ci va-t-elle réagir alors que le garçon qu’elle aime à déclenché l’incendie dans la forêt ?
Même si ces petites filles modèles version 21e siècle attirent notre amitié facilement, je préfère tout de même me plonger dans cette lecture en la dissociant complètement du roman de la Comtesse de Ségur qui reste unique dans le genre.
En bref, un bon moment de lecture pour oublier les petits tracas du quotidien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire