samedi 5 avril 2014

Belle Epoque d'Elizabeth Ross


Edition : Robert Laffont
Grand format
Parution : 14/11/2013
401 pages




Résumé : « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. »
Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : « On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. » L'Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? « Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. » Étranglée par la misère, Maude postule... Monsieur Durandeau a déjà amassé une petite fortune grâce à sa riche clientèle, et quand la Comtesse Dubern vient chercher une compagne pour Isabelle, sa fille aux idées bien arrêtées, Maude est immédiatement choisie comme faire-valoir idéal. Mais Isabelle ne sait pas que sa nouvelle « amie » n'est en fait que de location, et l'existence de Maude au sein de l'aristocratie repose entièrement sur sa capacité à garder ce lourd secret. Pourtant, plus elle en apprend sur Isabelle, et plus sa loyauté envers la Comtesse est mise à l'épreuve. Et plus la tromperie dure dans le temps, plus Maude aura à perdre...

Mon avis : Un roman sympa, bien écrit et original.
Au début de la lecture j’ai eu un peu de mal à comprendre l’histoire et le concept des repoussoirs qui sont assez complexes. Mais ensuite, l’auteure parvient à nous familiariser avec tout cela grâce à une plume simple et efficace.
Nous suivons Maude qui, pour payer son loyer et de quoi se nourrir, va devenir un « repoussoir », une personne louée pour sa laideur et qui met en valeur la personne se tenant à ses côtés.
Cette pratique est dégradante pour ces jeunes femmes sans cesse qualifiées par leurs défauts. Le comportement des personnes du grand Paris est très critiquable, elles ont peu de sens moral puisque, pour elles, les repoussoirs ne sont qu’un simple objet venant embellir leur beauté.
Maude va être confrontée à travers ce travail à la vie parisienne des riches personnes. Cette proximité avec le luxe l’enivre au point d’espérer d’appartenir à cette classe sociale. Mais, aussitôt le loueur mécontent de sa prestation, il n’hésitera pas à précipiter sa chute. Les riches sont ici vraiment montrés pour leur attitude détestable, seule compte pour eux la recherche du meilleur parti pour se marier, celui avec le plus grand titre de noblesse.
M. Durandeau, l’homme qui détient l’entreprise de repoussoirs, est également détestable. Il s’enrichit sur le dos des jeunes femmes, profitant de leur situation miséreuse, et sans gentillesse ni sympathie pour ses employés.
A travers ce roman, l’auteure nous montre que la beauté est un critère subjectif. Paul aime l’art sous ses formes particulières, loin des canons de la mode. Isabelle brille par son intelligence. Marie-Josée est d’une gentillesse à toute épreuve, une femme de caractère tout en étant une amie sur qui compter.
Cette histoire dénonce la pratique des nobles et surtout leur esprit étroit concernant la beauté et l’objectif d’une femme dans la vie. Dans cette époque qui se veut moderne, les individus conservent un esprit étroit empêchant toute liberté.
L’histoire est bien écrite. On est plongé dans l’histoire, soucieux du futur de Maude. Le récit tient un bon rythme. Dommage qu’il soit un peu trop court, j’aurais voulu plus de détails !
Pour finir, j’ai bien aimé lire la nouvelle de Zola qui est un auteur classique dont j’aime bien le style.
Certes, les styles des deux auteurs sont totalement différents (E. Ross se place dans un point de vue interne alors qu’E. Zola décrit un fait qu’on lui a raconté) mais ils apportent des points de vue différents et complémentaires. Pari gagné pour l’auteur.

En bref, une belle découverte que je vous conseille si vous désirez une histoire nouvelle, originale, et qui vous transporte à la découverte du passé.



19 commentaires:

  1. Je l'ai eu au SDL =D Ce sera ma prochaine lecture !
    Ton avis positif, rejoint de nombreux autres sur la blogo, j'ai hâte de m'y plonger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je te souhaite une bonne lecture alors :)

      Supprimer
  2. mon chéri me l'a offert pour mon anniv ! je vais pas tarder à le lire :)

    RépondreSupprimer
  3. quand j'ai vu la couv de celui ci j'ai tout de suite été attirée, mais le résumé ne me disait pas trop. Du coup j'ai laissé tombé, mais contente que ça t'ai plu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le résumé est un peu bizarre, on ne sait pas trop à quoi s'attendre c'est vrai
      Oui la couverture est très belle :)

      Supprimer
  4. C'est ma lecture en cours ! ^^ Pour le moment, j'apprécie :D

    RépondreSupprimer
  5. J'avais vu des chroniques négatives...mais si tu aimes c'est un bon livre de mon point de vue^^
    Si un jour je me met au challenge 100R je le lirai surement, mais pour l'instant il ne m'attire pas assez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui y a quelques critiques négatives mais bon, le mieux s'est de ce faire son propre avis :)

      Supprimer
  6. J'ai beaucoup aimé ce roman, merci pour ton avis :) bisou

    RépondreSupprimer
  7. J'ai hâte de le lire ! Le concept des repoussoirs est assez affreux je trouve, mais je me réjouie de voir comment l'auteur traitera ce sujet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui c'est une pratique très basse
      J'espère qu'il te plaire :)

      Supprimer
  8. C'est vrai que l'histoire est originale même si j'ai trouvé dommage que l'aspect historique soit un peu oublié!

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai toujours pas découvert ce livre mais je suis impatiente de le faire, même si les avis sont partagés sur la blogosphère. En tout cas, ravie que tu aies apprécié. ^^

    RépondreSupprimer
  10. Mouaip, pas assez de fantastique pour moi là :p
    Non mais en fait, ce roman ne m'a pas beaucoup intrigué depuis sa sortie. Tant pis...

    RépondreSupprimer