samedi 2 novembre 2013

Les quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott

Edition : Le livre de poche
Format poche
Parution : 11/02/2009

288 pages



Résumé : Une année, avec ses joies et ses peines, de la vie de Meg, JO, Beth et Amy March. Leur père absent - la guerre de Sécession fait rage et il est aumônier dans l'armée nordiste -, elles aident leur mère à assumer les tâches quotidiennes. Ce qu'elles font avec leur caractère bien différent : Meg, la romantique, qui va éprouver les émois d'un premier amour ; Jo, qui ne se départ jamais d'un humour à toute épreuve ; la généreuse Beth ; la blonde Amy enfin, qui se laisse aller parfois à une certaine vanité...
 
Mon avis : Une agréable lecture très facile malgré sa date d’écriture.
J’ai été d’abord surprise en constatant que le docteur March n’était pas présent dès les premières pages du livre. Certes le titre annonce en personnages principaux ses filles, mais je m’attendais quand même à le voir ne serait-ce que deux lignes.
L’histoire commence à Noël. Le narrateur fait alors un premier constat à propos de ces filles. Elles ont comme toutes jeunes filles leurs petits défauts. Par exemple, Jo se comporte comme un garçon manqué, Amy se montre parfois égoïste, etc.
Tout au long du livre, ces jeunes filles vont apprendre les codes de la société. Au début des vacances d’été, les quatre filles veulent oublier tout travail pour s’amuser seulement. A la fin de la première semaine, elles comprennent qu’un état oisif est vite lassant, et qu’une journée à travailler non stop est insoutenable. Elles apprennent donc qu’il est plus intéressant de savoir marier temps du travail et temps des loisirs, de même le travail peut être plus enrichissant quand on y prend goût (comme cuisiner mais en ayant pris des leçons s’avère plus aisé).
Ces jeunes filles, et notamment Jo, vont se faire un nouvel amie : Laurie. Le temps échangé avec ce garçon et avec son grand-père vont leur permettre d’oublier le manque créé par l’absence de leur père parti pour la guerre.
Beth va aussi peu à peu vaincre sa peur des hommes à partir du moment où elle devient ami avec M. Lawrence. Pour ce dernier, elle est un peu comme sa petite fille perdue, et il n’hésite pas à lui faire des très gros cadeaux (entre autres, un piano).
L’histoire s’étend sur un an, et c’est le mois de Novembre qui va être le plus décisif. C’est vraiment à ce moment-là que l’on se rend compte de l’évolution des filles. Elles ont grandi et sont devenus plus mûres, et cela se ressent dans leur comportement. Elles sont de même plus solidaires à travers les épreuves de la maladie, même si Jo notamment va se sentir mal en voyant sa grande sœur devenir femme.
Au final, l’histoire se termine avec une famille entièrement réuni, et les dernières pages débouchent sur de belles promesses d’avenir.
J’espère pouvoir me procurer très bientôt Les filles du docteur March se marient qui fait aussi partir du challenge classique 2011, mais surtout pour goûter de nouveau au plaisir de cette lecture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire